F-One Foil
Accueil / Direction le Chili, destination surf foil du moment
Actulité Surf Foil

Direction le Chili, destination surf foil du moment

Partons à la découverte d'une terre pleine de mystères avec des lieux propices à la pratique du Surf Foil, le du Chili en Amérique du Sud.

L’été arrive : c’est l’heure des départs en vacances ! Pour certains, cela est synonyme de voyages sur d’autres continents. Pour les sportifs et les amateurs de surf foil, certaines destinations ont plus de sens et d’intérêt que d’autres. Le continent qui attire le plus les surfeurs nostalgiques est bien entendu l’Amérique. Les États-Unis ont créé la culture du surf et ils ont su l’étendre au reste du monde. Mais une fois la mode du surf californien passée, les vrais amateurs de la pratique ont su partir à la découverte d’autres terres qui proposent d’autres expériences de surf. Et l’Amérique du Sud est un endroit tout trouvé pour cela, avec des territoires hétéroclites et immenses à parcourir qui influent sur les vagues. Une des plages les plus mythiques du monde pour les surfeurs est d’ailleurs Pororoca, en pleine Amazonie au Brésil, où un surfeur avec un long ride de 37 minutes détient le record des lieux. Une chose est sûre, on y trouve beaucoup de plages, mais certaines comme celles du Chili sont toutes adaptées pour les fans de surf foil. Après vous être bien renseignés sur les choses à savoir sur le Chili ou sur les endroits à visiter absolument, il est temps de découvrir les lieux de prédilection pour la pratique du surf foil.


Source : Pixabay

Au Chili, on peut pratiquer un surf foil de qualité, surtout dans la région nord où les conditions météorologiques attirent de nombreux surfeurs du monde entier. Plus on descend vers le sud et plus les vagues sont nombreuses et grosses, c’est pour cela que la plupart des surfeurs privilégient des sessions du centre vers le nord du pays. Le foil surf au chili est possible toute l’année, sauf durant les mois d’hiver, à moins d’apporter votre équipement de remorquage car les marées sont très basses. La température de l’eau varie de 15 à 20°C.

L’histoire du surf au Chili est très courte, puisque le premier surfeur local s’est fait connaître au début des années 1970. Le pays a été de plus en plus visible sur le plan international ces dernières années en raison de la régularité de sa météo, de l’infinité de spots que le pays propose, des vagues énormes et parfaites (presque toutes en gauche) de son océan, ou encore en raison de la foule de surfeurs hétéroclites et curieux venus se presser sur ses plus belles plages. A tel point que certains comparent le Chili actuel à la Californie des années 1950, en matière de surf bien sûr. Trois des meilleurs surfeurs chiliens, Ramon Navarro, Cristian Merello (un local de Pichilemu) et Diego Medina (vainqueur du 2005 Billabong XXL) se baladent d’une plage à l’autre selon l’époque de l’année.

Quant aux régions, elles sont diversifiées et passionnantes. Celles du nord possèdent surtout des récifs avec des vagues de type hawaïennes. La zone abrite le désert le plus sec du monde et ses fonds rocheux produisent des vagues puissantes qui cassent facilement beaucoup de planches, alors assurez-vous d’apporter un quiver adapté. La région centrale, qui est la plus accessible pour sa proximité avec Santiago, offre de nombreux endroits qui sont pour la plupart amicaux, et elle offre principalement des point breaks en gauche. Avec une moyenne nationale de 300 jours de surf praticable par an, il est très peu probable de tomber sur un long épisode de plat.

En surfant au Chili, il faut prendre conscience des différentes conditions météorologiques qui varient selon la région. Le pays possède une variété de conditions climatiques allant du subtropical à tropical tempéré jusqu’à presque polaire, principalement en raison de ses grandes longueurs. On peut le diviser en trois zones climatiques. Le nord, qui comprend le désert d’Atacama, se caractérise par des conditions arides et sèches. La région centrale du Chili offre un climat méditerranéen avec des hivers humides et doux, et de longs étés secs. Le sud est quant à lui froid et humide avec des vents importants dominants. Les précipitations sont presque inexistantes dans le désert d’Atacama au nord, et atteignent 5,080 mm dans le sud. Les températures annuelles moyennes à Santiago sont de 3 à 14 degrés en juillet, et de 12 à 29 degrés en janvier. C’est pour cela que les eaux froides du centre et du sud du Chili peuvent être brutales pour surfer. Par conséquent, les surfers qui s’aventurent dans ces zones utilisent des combinaisons protectrices adaptées pour se prémunir contre les éléments.

Il existe de nombreuses écoles de surf au Chili et elles se situent à proximité des sites de surf les plus populaires. Les locations de surf y sont beaucoup moins chères que partout ailleurs en Amérique du Sud. L’école de surf la plus connue est sans doute l’École internationale Magic Chile, où les leçons de surf sont enseignées aux touristes avec une passion sincère. La Surf Lodge Punta de Lobos est une structure incroyablement conçue, situé sur une colline au cœur de la côte des surfers. Si vous restez là-bas, vous découvrirez un large choix de vagues de qualité sans la foule de touristes. Dans une autre zone, Deep Connection Adventures vise à offrir une expérience de haute qualité à ceux qui aiment la mer et ses vagues, qui veulent vivre une expérience unique dans un coin isolé du reste du monde.


Source : Wikimedia

Pour exercer votre activité de foil surf, différents spots de surf méritent qu’on s’y attarde.
Situé au sud-ouest de Santiago, Pichilemu est le premier spot de surf au Chili. Cette ville accueille des championnats nationaux annuels et elle est connue pour proposer des compétitions de surf internationalement populaires. Elle offre quelque chose pour tous les niveaux de surfeurs, qu’ils soient débutants, intermédiaires, ou confirmés. Les débutants tentent généralement d’attraper leurs premières vagues sur les plages de Las Terrazas ou La Puntilla. Les spécialistes habitent généralement à Infiernillo, et les aventuriers les plus expérimentés se lancent dans Punta de Lobos où les vagues peuvent atteindre jusqu’à 6 mètres de haut. Les locaux sont reconnus pour être courtois et toujours prêtes à offrir de l’aide.
Ritoque est l’un des plus beaux endroits pour le surf au Chili. Sur les 13 kilomètres de la plage de Ritoque, les vagues peuvent atteindre 7 mètres. Le lieu est situé juste au nord de Viña del Mar.

Près de la ville d’Arica, on trouve le Playa Gringo, dont le nom indique que de nombreux étrangers, surtout des américains, viennent y surfer. Bien qu’il y ait des zones sous l’eau avec des rochers, la qualification pour le championnat national se déroule là-bas. Les vagues peuvent y atteindre 4 mètres de haut.
La plage de Totoralillo est située à 12 kilomètres au sud de Coquimbo et à 450 kilomètres au nord de Santiago. De style tahitien, son eau s’allonge sur un sable blanc et clair et elle offre aux surfeurs de tous les niveaux 6 différentes vagues à apprécier : Derecharcha, Punta, Cabañas, Muro, Cacho et Pipe, font rêver les fans avec des vagues en droite et en gauche. On y trouve aussi une école de surf et différentes cabines où rester pour se reposer après l’effort.

Pour rejoindre ces différents paradis et tester votre surf foil, il vaut mieux arriver à l’aéroport international Comodoro Arturo Merino Benitez à Santiago, qui est la première porte d’entrée au Chili. De là, vous pouvez trouver des bus qui proposent un voyage pittoresque indirect, ou vous pouvez louer une voiture (conseillé surtout si vous voyagez avec votre matériel) pour un roadtrip allant de cinq heures pour Pichilemu, à vingt heures ou plus, selon la distance à laquelle vous voulez vous rendre dans le sud.

Ajouter un commentaire

Clquer ici pour laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *