Fanatic sup sky air
Accueil / Sup Foil / Actualité Stand up paddle Foil / Portrait de François Prévost et de French Foil
Portrait de François Prévost et de French Foil
Actualité Stand up paddle Foil Actualité Wing Foil

Portrait de François Prévost et de French Foil

Le rideur multi supports en foil François Prévost, nous présente son projet et son école de foil itinérante French Foil.
YouTube Sup Passion Foil Magazine

Salut François, peux-tu te présenter rapidement à ceux qui ne te connaissent pas ?

Salut Foil Magazine et salut tout le monde. Pour commencer, je m’appelle François Prévost. Sportivement, je viens à la base de la planche à voile olympique (RSX) où j’étais en pôle espoir à la Baule. À mon entrée en STAPS, j’ai un peu arrêté et me suis mis au Stand Up Paddle Race que j’ai pratiqué pendant 5 ans. Depuis 2 ans je fais du SUPFoil et depuis un 1 an du WingFoil. Sur le plan professionnel, j’ai été entraîneur du sport-études planche à voile de la Baule, aujourd’hui je consacre tout mon temps aux supports à foil professionnellement et sportivement. 

Quel est le concept de French Foil ?

French Foil, c’est la société que j’ai créée en Mars dernier. Il s’agit d’une école de foil itinérante centrée autour du Wing Foil, SUP Foil et Dockstart. On propose des cours particuliers seul ou par groupe de 4 maximum pour les débutants. Et on peut avoir des groupes plus importants en perfectionnement. French Foil est aussi la structure qui forme les moniteurs d’écoles de voile à enseigner le Wingfoil. Et cela en partenariat avec la Fédération Française de Voile. Enfin, la troisième offre est un suivi individualisé multi-disciplines sur du long terme, s’adressant à tous types de sportifs. Nous avons mis en place des réseaux pour suivre l’actualité de French Foil et annoncer nos présences dans certains secteurs en fonction de nos déplacements. 

Par exemple, tu pourrais proposer des cours de wing foil en région parisienne ?

Bien-sûr, et c’est quelque chose que j’ai en tête depuis que j’ai lancé ma société. Étant un ancien du Val d’Oise, ce serait un plaisir de revenir pour apporter au foil parisien mon expertise afin qu’il soit davantage mis en avant. Je sais qu’il y a de nombreux plans d’eau avec une communauté grandissante. D’ailleurs il y a quelques années, l’Ile-de-France était une Ligue importante dans la voile française. Et le Wingfoil peut relancer une belle dynamique voile sur la région. J’espère pouvoir faire ça bientôt et si Foil Magazine est prêt à être de la partie ça peut être top.

Portrait de François Prévost et de French Foil

Fais-tu encore de la compétition ?

Oui je tiens à toujours être actif en compétition. C’est ce qui m’anime depuis que je suis petit, chaque sport que j’ai pratiqué était en compétition. Et c’est pour moi tellement important pour le développement de nouvelles activités. C’est ce qui va permettre de faire évoluer le matériel, les techniques de navigation et qui va aussi aider à faire  progresser les débutants. En effet, avec toutes les vidéos qu’on voit tourner, ça pousse à être inventif et pousser les limites du sport pour être le meilleur. On est en constante recherche et imitation des nouveaux tricks, record de speed, skills en vague.

Actuellement, je fais du SUP Foil DW et j’essaie de suivre le circuit pro GWA en Wingfoil où j’ai réussi à me classer 14ème à la première étape en Avril. En revanche, sans gros sponsor, difficile de suivre tout le circuit encore. Cette année mon gros objectif c’est sur le Downwind en SUP Foil avec le premier championnat de France de cette discipline à la Toussaint.En dehors du foil, je reste également à jour sur plusieurs autres circuits nationaux grâce aux sportifs que je suis quotidiennement .

Portrait de François Prévost et de French Foil

Comment as-tu commencé le foil ?

Le foil, je l’ai vu arriver en planche à voile et c’est grâce à Maëlle Guilbaud qui m’a initié, ça remonte à plusieurs années. Ensuite mon pote Jules Robin (qui sait tout faire) avait un surf foil, vu que l’on vit à Nantes et qu’on a que l’Erdre, des pontons et une eau plate on a tenté le Dockstart. Commencer en plein hiver dans une eau gelée motive à ne pas tomber et au bout de 3-4 sessions de 3h je commençais à bien y arriver. Ensuite j’ai eu mon matériel de SUP Foil et Surf foil. Fin du premier confinement j’ai acheté ma première Wing et depuis je suis à l’eau dès que je peux en foil. Aujourd’hui je commence à avoir une vision bien claire du matériel qui facilite la progression et des apports techniques nécessaires.

À côté de ça je collabore avec deux marques Alpine Foil et 52 Foil Board, nous aspirons à faire évoluer notre matériel de foil pour à la fois produire des supports dédiés aux débutants ainsi qu’aux performances. Cela m’est d’une grande aide pour faire de French Foil une référence dans l’expertise de ce sport. Au moment d’écrire ces lignes, je sors d’un cours de foil avec des jeunes de Levallois, première fois en sport de glisse et ils volent derrière le bateau, faire découvrir ces sensations uniques fait tellement plaisir. 

Que peut- on te souhaiter ?

J’espère pouvoir vous partager mes déplacements au Maroc et en Espagne pour le GWA. En parallèle, en exclusivité pour Foil Magazine, notre volonté chez French Foil c’est de bientôt former des personnes pour intégrer l’équipe. Pleins de projets sont donc en tête, j’espère que j’arriverai à les faire aboutir, pour ça le soutien sur les réseaux sont importants pour continuer à faire grandir la communauté. 

Merci à toi et à très bientot sur des compétitions et sur les plans d’eau en Ile-de France. Et retrouvez toutes les informations sur le site internet Frenche Foil.

Portrait de François Prévost et de French Foil

Notre page Facebook