Accueil / WingFoil / Comment devenir le wingfoiler le plus rapide ?
WingFoil

Comment devenir le wingfoiler le plus rapide ?

Apprenez à être le wingfoiler le plus rapide sur l'eau avec Mathis Ghio, champion du monde de Wingfoil chez Ocean Rodeo.
YouTube Sup Passion Foil Magazine

Mathis Ghio, on te voit toujours survoler les compétitions et récemment tu as battu un nouveau record. Quelle est la vitesse maximale que vous avez atteinte jusqu’à présent et quel type de condition avez-vous besoin pour atteindre la vitesse maximale ?

Oui, récemment, j’ai réussi à atteindre 36,8 nœuds ! Ce jour-là, j’étais à Gruissan pour m’entraîner pour le Defi Wing. Le vent était offshore et soufflait à 35-40 nœuds. Je me sentais extrêmement à l’aise avec ma nouvelle aile prototype de 3m pour sa première session sur l’eau. Et je suis allé à pleine vitesse sous le vent d’une digue pour bénéficier de son accélération du vent. J’ai beaucoup poussé quand j’ai eu la rafale. Puis je suis allé sous le vent pour réduire la traînée aérodynamique. J’ai continué à accélérer et j’ai réussi à passer 36,8 nœuds.

Que se passe-t-il lorsque vous poussez trop loin avec de la vitesse, quel est le facteur limitant ? Conception wings ou foil ?

Quand je pousse trop loin avec de la vitesse, mon foil a tendance à percer la surface de l’eau. Car ma vitesse élevée implique une énorme portance de mon foil qui est difficile à gérer au-dessus de 30 nœuds. Je pense que c’est le seul facteur limitant, car j’aurais besoin d’un aileron avant encore plus petit pour aller plus vite.

Quelle est la caractéristique la plus importante d’une aile de course ?

Pour moi, il y a deux caractéristiques extrêmement importantes sur une aile de course. Et il est très difficile de décider exactement laquelle est la meilleure. Il y a le matériau ALUULA qui apporte la plus grande rigidité à une aile, ce qui se traduit par des tonnes de puissance. Puis les poignées en carbone, qui donnent une sensation de transmission directe de la puissance, me permettant de pomper de manière extrêmement efficace.

Comment devenir le wingfoiler le plus rapide ?

Comment choisissez-vous votre taille d’aile ? Est-ce plus rapide d’être maîtrisé… ou plus rapide d’utiliser une aile plus petite si possible ?

C’est une décision très difficile pour moi, et je fais encore quelques erreurs sur la taille de mes ailes. Je choisis ma voile en fonction du vent, de la houle et du courant. Je préfère être légèrement surpuissant que sous-puissant, surtout pour les courses au portant, qui sont le genre de parcours où il faut avoir beaucoup de puissance pour bien performer. La sensation d’être un peu surpuissant est difficile à évaluer, car il faudra mixer cela avec une grande maniabilité. Je trouve que mon aile la plus rapide en ce moment est la série A de 5 m, suivie de ma série A de 6 m, donc j’essaie de toujours utiliser une de ces ailes pendant les compétitions.

Comment devenir le wingfoiler le plus rapide ?

Quelle est votre configuration pour les courses de vent vraiment léger ? 

Ma configuration de course par vent vraiment léger est l’Ocean Rodeo A-Series Glide 6m (je n’utilise pas le 7m car je serai la seule personne de la flotte à voler, et le comité ne démarre pas la course lorsque 50% de la flotte ne vole pas !). Je le couple avec l’aile avant R5 (525mm²), une aile arrière 190mm², un mât 110m², avec une planche 60L / 5’4, le tout de chez Levitaz.

Modifiez-vous le PSI pour plus de flex ou moins de flex selon les conditions ?

Oui, c’est un facteur de performance majeur pour moi. Je joue beaucoup avec la pression de mon bord d’attaque, mais jamais avec ma jambe de force. Cela m’aide à avoir la bonne réponse de mon aile pour pomper dans différentes conditions. Par exemple, quand le vent est faible, je dégonfle un peu mon aile pour avoir un mouvement de pompage plus long avec une plus grande amplitude, et cela m’aide à aller plus vite sur le foil. Je dégonfle aussi mon aile quand le vent souffle en rafale et demande un petit tour pour éviter d’être catapulté. Par contre, j’augmente la pression quand le vent est fort et constant, pour avoir beaucoup de raideur pour la course.

Comment devenir le wingfoiler le plus rapide ?

Avec quelle longueur de mât courez-vous ?

Je cours toujours avec un mât de 110 cm pour me permettre d’être en sécurité et d’éviter les ruptures de foil. Cette longueur m’aide aussi beaucoup pour la remontée au vent car je suis capable de pousser très fort sur le foil tout en ayant la planche contre talonnée.

Utilisez-vous un harnais ?

Oui, j’utilise personnellement un harnais. Comme tout le monde sur le circuit, nous sommes plus rapides et avons plus d’angle lorsque nous sommes décrochés, mais je l’utilise beaucoup pour les courses en grand bassin car je ne peux pas courir 25 minutes avec seulement mes bras. Quand il s’agit de courses classiques sur parcours (2 à 8 minutes), je l’utilise pour étirer et détendre mes avant-bras à mi-course, mais je ne suis presque jamais accro pendant la course.

Comment devenir le wingfoiler le plus rapide ?

Le leash au poignet ou à la taille ?

Certainement à ma taille! J’ai été contre pendant loooongtemps mais j’ai changé d’avis après qu’il m’ait coincé la main lors d’un empannage et m’ait empêché de tirer la poignée, et s’est soldé par une chute en pleine course.

Portez-vous un leash de planche en course ? 

Non, je n’utilise pas de leash de planche car il pourrait être extrêmement dangereux lors d’un crash à grande vitesse d’avoir un leash. Avec son effet élastique, la planche/foil peut revenir très fort et entraîner une blessure massive.

Lire la suite.

Ajouter un commentaire

Ciquer ici pour laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscription newsletter

Notre page Facebook