F-One Foil
Accueil / Images vidéo d’archives du Boeing Pegasus Class Hydrofoils
Autres Foil

Images vidéo d’archives du Boeing Pegasus Class Hydrofoils

Une fois n'est pas coutume, nous vous proposons ce documentaire vidéo sur l'utilisation du foil par l'armée américaine sur ses navires.

La compagnie Boeing a construit pour la marine américaine des hydroptères de la classe PHM Pegasus (PHM signifie Patrol Hydropter Missile). Motorisés par une turbine de 18 000 cv, ces hydroptères sont capables de naviguer à 48 nœuds soit 89 km/h. Le Larousse définit un hydroptère comme un navire rapide muni d’ailes portantes reliées à la coque par des bras et capable, à partir d’une certaine vitesse, de naviguer en position déjaugée. Les hydrofoils de classe Pegasus étaient une série de bateaux de patrouille d’attaque rapide utilisés par la marine américaine. Ils étaient en service de 1977 à 1993. Les navires de classe Pegasus étaient initialement destinés aux opérations de l’OTAN en mer du Nord et en mer Baltique. Par la suite, la participation d’autres armées de l’OTAN, y compris l’Allemagne et l’Italie, a cessé et la marine américaine a acheté six PHM, qui ont réussi à mener des opérations côtières, telles que l’interdiction des stupéfiants et la patrouille côtière, dans le bassin des Caraïbes.

Boeing a commencé à adapter plusieurs systèmes utilisés par les avions à réaction sur les hydroptères. Robert Bateman en a conduit le développement. Boeing a lancé son premier hydroptère à passagers propulsé par jets d’eau en avril 1974. Il pouvait transporter de 167 à 400 passagers. Il utilisait la même technologie auparavant utilisée par l’hydroptère de compagnie Tucumcari, ainsi que la même technologie utilisée dans les hydroptères militaires de patrouille de classe Pegasus. Aujourd’hui cette ligne de produit est vendue à la compagnie japonaise Kawasaki Heavy Industries1.

Boeing a construit trois hydroptères « Jetfoils 929-100 » qui ont été acquis pour le service dans les îles Hawaï, géré par l’opérateur Seaflite Inc. basé à Honolulu. Seaflite a exploité trois jetfoils Boeing entre 1975 et la fin de la compagnie 1979. Lorsque le service finit les trois hydroptères ont été acquis par Far East Hydrofoil (maintenant TurboJet) pour servir entre Hong Kong et Macao2. Environ deux douzaines d’hydroptères Boeing ont servi à Hong Kong-Macao, au Japon, en Corée du Sud, dans la Manche, aux Canaries, dans le détroit de Corée, en Arabie saoudite et en Indonésie.

En 1979, la Royal Navy a acheté un hydroptère Boeing, le HMS Speedy, pour donner à la Royal Navy une occasion d’obtenir une expérience pratique dans l’opération d’un hydroptère moderne, pour établir les caractéristiques et performances techniques, et pour évoluer la capacité d’un hydroptère dans l’escadron de protection des pêcheries3.

En 1980, B&I shipping line a ouvert un service d’hydroptère entre Dublin et Liverpool : le Cù Na mara (le chien de mer). Son service n’a pas été un succès et a été interrompu à la fin de la saison 19814.

En Amérique du Nord, le Boeing Jetfoil a eu un service programmé et régulier entre Seattle, Washington et Victoria pendant l’été 1980. En leasing de Boeing, un hydroptère unique, le Flying Princess a été utilisé par la compagnie sans but lucratif Flying Princess Transportation Corp., avec la coopération étroite et assistance de B.C. Steamship Company5,6. Son service fut régulier entre Seattle, Victoria et Vancouver d’avril à septembre 1985, assuré par Island Jetfoil. Boeing réclama le bateau à Island Jetfoil et le vendit pour servir au Japon7.

Ajouter un commentaire

Clquer ici pour laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *