Accueil / Surf Foil / Matos Surf Foil / Test foil Hawk Carbone Cruise 1450 d’Alpine Foil
Matos Stand up paddle Foil Matos Surf Foil Matos Wing Foil

Test foil Hawk Carbone Cruise 1450 d’Alpine Foil

Test et présentation du foil Freeride Cruise d'Alpine Foil pour les pratiquants confirmés à experts de toutes disciplines en foil.
YouTube Sup Passion Foil Magazine

Marque : Alpine Foil
Produit : Foil

Modèle : Freeride Cruise 1450
Discipline : Wing, sup, etc.

Prix : 1 999,00€


Cela fait quelques mois que j’échange avec Damien Chaboud qui est le boss d’Alpine Foil. Il m’a envoyé différentes ailes à tester. J’ai la Regata 1100 et la Freeride Cruise en 1450 et 1250 que je monte sur le mât Hawk Carbone à la forme si reconnaissable. J’ai décidé pour cette vidéo de te parler uniquement du Wing foil complet Hawk Carbone et son aile Freeride Rteam Cruise 1450. En effet, c’est pour moi l’aile la plus polyvalente et le plus facile d’accès par rapport à la Regata qui est une aile que je trouve plus technique. Je ferais peut-être une vidéo spécifique pour la Regata quand j’aurais plus d’heures de vol avec.

Alors, à qui est destiné ce foil ?

C’est un foil freeride pour la pratique du wing foil, du sup foil et du surf foil. Il est destiné à tous les rideurs et rideuses ayant un niveau intermédiaire à expert. Et niveau gabarit, vous en avez pour tout le monde avec les différentes tailles d’ailes. Par contre, pour moi ce n’est pas un combo pour faire de gros jumps, du moins pas avec les ailes de grandes envergures. On est sur du full carbon avec un poids relativement léger donc, n’allez pas tout casser en faisant des pirouettes dans tous les sens. C’est un foil pour glisser, avoir de la vitesse et manoeuvrer facilement. Pour les big jump ils ont une version du Hawk carbone avec des renfort spécifique pour cette pratique extrême.

Test foil Freeride Cruise d'Alpine Foil

Le mât Hawk carbone

Celui-ci est un monobloc full carbon avec la platine intégrée et désigné pour la pratique du wing foil. Il fait 83 cm pour 1,100 kg. Il n’y a pas de joint entre la platine et le mât, la fibre de carbone est continue sur tout l’ensemble. C’est vraiment une seule et unique pièce, c’est pas un profil collé à la platine. Après sa fabrication, je vous parle de son shape en courbe qui est si particulier. On a un profil progressif plus large au niveau de la platine et qui s’affine vers le fuselage. Ça procure plus de rigidité là où il faut, c’est-à-dire sous la planche et plus de glisse en bas au niveau du foil. Ensuite pourquoi le mât n’est pas droit comme la majorité des mâts du marché ? Alpine Foil a repris cette technologie pour avancer le point de pivot et améliorer la maniabilité dans les courbes. Autre différence technique, il limite l’apport d’air sur la partie supérieure du mât qui fait remonter le flux d’eau qui empêche la ventilation. Bon c’est très technique j’avoue, donc ce qu’il faut retenir, c’est qu’il y a moins de perturbation, donc c’est encore plus rapide et plus silencieux.

Test foil Freeride Cruise d'Alpine Foil

Maintenant, parlons du fuselage

Comme tu peux le voir, on a pas une T barre comme chez AFS par exemple. Le fuselage est en aluminium et pas en carbone,  C’est un choix technique lié au contrainte du fuselage sur un foil. Les contraintes en torsion et flexions étant très élevées sur un foil et particulièrement avec les grandes ailes, Alpinefoil considère que la résilience de l’aluminium aviation est plus adaptée que le charbon pour un fuselage sur un foil. Le fuselage alu permet aussi de gagner en glisse car il réduit la section du fuselage et permet d’avoir une forme plus profilée  tout en ayant un TBar démontable. Dernier point, le fuselage étant usiné sur centre d’usinage numérique, il permet d’avoir plus de précision au niveau de la fabrication de la pièce versus du carbone. Du cout, on a des angles qui s’intègrent parfaitement bien aux autres pièces en carbone.

Maintenant, parlons du fuselage

Une des particularités que je n’ai pas vu non plus chez d’autres marques, c’est cette anode sacrificielle sous le fuselage. Alors quezaco ? Ça a pour utilité de concentrer la corrosion sur cette pièce et pas sur la visserie. C’est comme sur les bateaux ou on retrouve aussi des anodes sacrificielles Alors j’étais sceptique mais en effet, ça a l’air de fonctionner, à voir dans la durée.

Les ailes Cruise d’Alpine Foil

Comme je te l’ai dit au début de la vidéo, je te parle aujourd’hui du modèle Freeride Cruise 1450 et pour la Regata, on verra plus tard. Côté fabrication, Alpine Foil utilise une fibre de carbone spécifique qui rend les ailes ultra rigides. L’aile a un shape relativement fin avec de la corde et de la largeur aux extrémités. La Cruise est une aile a aspect ratio modéré. Elle est a mi -chemin entre le Low Aspect et le High Aspect. Le but est de favoriser la maniabilité dans les vagues et la tolérance en plage basse en wing par exemple. Elle a un profil rapide spécifiquement developpé par Alpinefoil pour la pratique Wingfoil. On est sur un programme freeride et freewave performance.

Elle se fixe avec 4 visses mais qui ne sont pas les unes derrière les autres pour limiter la torsion et ça j’adore car on ne le voit pas chez toutes les marques. Ensuite, l’aile se décline en 1800, 1450 et 1250. La 1450 fait donc 1450 cm2 pour une envergure de 89 cm et une corde de 22 cm. Le stab Performance quant à lui a pas mal de cordes mais il est bien fin à l’arrière. Il se fixe facilement avec 2 visses et fait très bien le job qu’on lui demande.

Ah oui, j’allais oublier de parler des cales !

Alors là, pareil je n’avais jamais vu ça. Le foil est livré avec plein de cales à mettre à l’avant et à l’arrière. Pour rappel, le but des cales est de modifier l’incidence des ailes. Mais aussi d’éviter la corrosion galvanique sur la visserie. C’est pourquoi, même si tu ne veux pas changer l’incidence des ailes, tu dois mettre des cales de zéro. En plus pour commencer, les cales à zéro, ça va te permettre de bien ressentir le foil en vol. Ensuite, pour avoir essayé plusieurs choses, l’aile était plus performante pour moi en mettant à l’avant une cale de 0,7 ou 1,1 et à l’arrière celle de 0 ou 0,7. Là j’ai envie de te dire de faire des essais et de trouver le réglage qui te convient le mieux. Et pour la position de la platine sur les rails US Boxe, c’est mieux de le mettre plutôt avancé dans les rails.

Ah oui, j'allais oublier de parler des cales !

Quel est son comportement en vol ?

Pour rappel, je fais 1m79 pour 77 kilos. Je l’ai testé cet été en wing foil sur une lagune au Portugal à Lagoa de Albufeira. Alors en toute franchise au début j’ai été un peu dérouté. L’aile Cruise 1450 glisse vraiment bien on a l’impression d’avoir une aile beaucoup plus petite sous les pieds  c’est assez étonnant ! Je suis trop habitué aux foils qui portent immédiatement . Là, on a un foil qui glisse beaucoup et demande quelques minutes d’adaptation.

Il m’a vraiment fallu que j’attende ma deuxième session pour profiter pleinement des performances de l’ensemble. Ce qu’il faut retenir de mes différentes navigations. C’est un foil qui va vite, j’ai même pulvérisé mon record de vitesse avec. C’est aussi un foil qui à haute vitesse offre énormément de sécurité de navigation car il est hyper sein. Il ne décroche pas, même quand on met de l’angle. On a pas de mauvaise surprise avec c’est vraiment incroyable. Autre point que j’ai adoré aussi, c’est le bruit. C’est simple, il n’en fait pas et c’est en partie aussi grâce à la forme du mât. Et comme c’est déjà à la base un foil avec une très bonne glisse, le non bruit ajoute encore plus de sensation de glisse. En tout cas c’est mon point du vue.

En pumping pareil, c’est un vrais régale, ça glisse tout seul et j’ai trouvé que je parcourais beaucoup de distance avec un minimum d’effort. Autre petite chose, j’ai navigué avec beaucoup de kites autour de moi et du coup avec beaucoup de perturbations et de sillons dans l’eau. C’est la première fois qu’avec un foil je ne décroche pas et que je ne perds pas de vitesse. C’est comme si j’étais au point mort en voiture et que je me laissais glisser.

En pumping

Souvent, vous me demandez si ça part tôt. J’ai envie de te dire ça dépend des conditions et du vent mais oui, moi je donne deux coups de pumping et hop je décolle direct avec ce foil. Si j’ai beaucoup de vent, j’appuie sur l’aile et je décolle directement, même pas besoin de pomper. Donc j’aime pas trop dire si ça part plus tôt ou pas qu’une autre aile. En tout cas, c’est un foil très maniable qui tourne tout seul et ultra adapté à la pratique du wing foil.

En conclusion

On a un ensemble mât, fuselage et ailes tout monté à 2 kilos 4 ce qui est juste dingue.C’est sûrement un des foils les plus légers du marché. Le tout est très rigide et avec un niveau de finition parfait.Il n’y a rien a redire, c’est une fabrication comme on en voit rarement. Niveau prix pour cet ensemble mât Hawk, fuselage, aile avant Freeride Cruise 1450 et stab, on est à 1 999 euros. Pour du Made in France c’est juste un très bon rapport qualité prix.En revanche ce foil made in france est livré sans housse. Damien m’a confié qu’il souhaitait ne pas impacter le prix final et imposer un type de housse qui aurait fait grimper le prix du foil. Ils ont préféré laisser le choix à chacun d’acheter ou pas la housse et pourquoi pas de se fabriquer soi-même une petite housse.En tout cas, si tu veux te faire plaisir avec du top matos, ultra performant et français, fonce.

Ajouter un commentaire

Ciquer ici pour laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Notre page Facebook