Accueil / News / La Diagonale du Lion en SUP Foil
La Diagonale du Lion en SUP Foil
News SUP Foil

La Diagonale du Lion en SUP Foil

Julien et Raphaël Salles de chez F-ONE ont parcouru 200 km en SUP Foil Downwind dans le Golfe du Lion.
YouTube Sup Passion Foil Magazine

Le duo père-fils est déjà accro aux downwinders, et tous deux voulaient se lancer un défi : La Diagonale du Lion. L’objectif était de parcourir Frontignan jusqu’à l’île de Porquerolles, près de Hyères en SUP Foil. Ce qui représente une distance nautique de plus de 200 km. Jules Chollet, membre de l’équipe R&D et pro rider, avait déjà ouvert la voie à cette traversée il y a quelques mois, en downwind depuis Frontignan jusqu’à Six-Four-les-Plages. Le vendredi 4 août, Julien et Raphaël ont débuté leur run au portant vers 9h00. Tout au long de cette journée, ils ont été suivis par un bateau pour la sécurité, le ravitaillement et les pauses.  Le duo a navigué pendant les premières heures alors que leur journée commençait dans des conditions calmes et douces. Et avec des vents de 15 à 25 nœuds et de petites bosses, faciles à lire et à décoller.

La Diagonale du Lion en SUP Foil

Avec quel matériel F-ONE ?

Ils sont tous deux partis sur un SEVEN SEAS 1200 cm², parfaitement adapté à ces bumps entre 0,7 et 1,2 m et pour économiser de l’énergie pour les conditions plus difficiles qu’ils savaient s’attendre. Une fois la houle devenue plus forte, ils ont opté pour un EAGLE 990 cm² et l’ont gardé pour le reste de la journée car il leur apportait confort et vitesse quel que soit l’état de la mer. Alors que Julien courait tout le parcours, Raphaël a plutôt décidé de rouler par petites étapes. Il a fini par faire trois courses d’environ 1h30 et plus de 30 km chacune.

La Diagonale du Lion en SUP Foil

Le vent a finalement changé de direction

Julien a rencontré sa première grosse spéciale près de Port-Saint-Louis-du-Rhône, peu avant Fos-sur-Mer et aux alentours de la barre des 100 km. Le vent tournait vers le nord et soufflait en moyenne de 30 à 40 nœuds en travers du littoral pendant quelques heures, le tout pendant que la houle d’ouest grossissait. Il a affronté quelques heures difficiles jusqu’à Marseille, luttant contre des crampes aux jambes et essayant de rester debout sur son foil. Épuisé, il songe même à abandonner. Heureusement et après une courte pause, le vent a finalement changé de direction, apportant beaucoup de soulagement et d’aide.

La Diagonale du Lion en SUP Foil

Raphaël a de nouveau rejoint Julien pour son troisième et dernier run entre Marseille et La Ciotat. Les conditions s’étaient à nouveau légèrement calmées et il a admis que c’était probablement sa course la plus agréable des trois. Il a atteint une vitesse maximale de 20,5 nœuds et a pu garder le contrôle tout le temps, simplement profiter du frisson de la vitesse et des bosses entrantes.

Le Cap Sicié

Le prochain passage difficile pour Julien est venu autour du Cap Sicié, où la houle traîtresse, couplée à des vents incroyablement forts, soufflant bien au-dessus de 45 nœuds et parfois avec des rafales jusqu’à 57 nœuds, semblaient tout droit sorties de l’imagination de Dante. Les heures suivantes lui parurent interminables, mais il persévéra. 

La Diagonale du Lion en SUP Foil

« Les 100 premiers kilomètres ont été un vrai régal », a déclaré Julien. « C’était une course facile et agréable ; J’aurais pu continuer très longtemps sans ce genre de problèmes. L’état de la mer au large de Fos et du Cap Sicié m’a beaucoup affecté, tant mentalement que physiquement. Avoir les conditions qui jouent contre vous vous décourage complètement. Mais à partir de Fos, je suis entré dans une sorte de transe, de flow jusqu’au bout. C’était très particulier et j’ai eu du mal à m’en sortir jusqu’au port.

Au bout de l’effort sur la Diagonale du Lion

La mer est redevenue fantastique après le Cap Sicié, le vent et la houle ont permis à Julien de terminer sa Diagonale du Lion dans des conditions de rêve. Avec une vitesse moyenne de 12,7 nœuds, il arrive à Porquerolles peu avant 19h00 en compagnie du reste de l’équipage, épuisé, soulagé et euphorique. Son downwind a finalement duré 205,58 kilomètres et 9 h 48 minutes, dont 8 h 45 minutes passées sur le foil.

La Diagonale du Lion en SUP Foil

« C’était génial de partager ça avec de bons amis et surtout mon père qui a pu rouler à mes côtés pendant 90 km », a déclaré Julien. “C’est une aventure dont je me souviendrai toujours avec beaucoup d’émotion.” C’est la deuxième fois que les membres de notre équipe R&D franchissent la barre des 200 km au portant.

Avertissement

Enfin, ce downwinder a été réalisé par des riders professionnels qualifiés. Les traversées longue distance nécessitent une préparation physique, des dispositifs de sécurité appropriés et une assistance en mer. Et pour terminer, veuillez ne pas tenter de downwind sans une formation appropriée.

Ajouter un commentaire

Ciquer ici pour laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscription newsletter

Notre page Facebook